Mon Espace
viticulture-biodynamique

Qu’est ce que la viticulture Biodynamique ?

Une viticulture biodynamique c'est avant tout les pratiques de la viticulture bio. La biodynamie c'est savoir observer et comprendre la nature donc le vivant, non seulement sur un plan matériel (tangible) mais aussi sur le plan énergétique (non tangible ou palpable). Avant d'agir sur le sol, le raisin ou la vigne, la biodynamie nous apporte des méthodes pour palper ce patrimoine vivant. Elle va nous permettre de prendre des décisions précises ou actions curatives sur le sol, la vigne, les pratiques de vinification et sur l'environnement du lieu (plantes, eco système environnant). La biodynamie nous rappelle que l'énergie est la source de la vie et s'exprime dans tous les êtres vivants y compris au niveau de notre planète : les méridiens énergétiques du corps humain et les pôles énergétiques de notre planète qui influencent la vie de la faune et de la flore.

Le site du domaine de la Biodynamie veut aborder la viticulture Biodynamique par la vulgarisation de notions agronomiques, théoriques, astronomiques, phytosanitaires, physiques et chimiques au travers de quatre thèmes majeurs dans la conduite d'un vignoble en bio et biodynamie : la terre, la vigne, la vendange et la vinification.

Pour comprendre le véritable sens de ce qui se cache derrière la biodynamie afin d’éviter tout amalgame, il convient d'expliquer d'où vient le terme biodynamie. Il est très important de souligner notre volonté d’être dans une approche pragmatique et empirique par l'observation : des vignobles, des plantes, de l'écosystème environnant, des techniques de vinification et du vin en tant que produit soit par la dégustation, la mise en cave ou la distribution.

De plus en plus de vignobles opèrent un virage à 360 degrés. Certains ont été précurseurs et nous permettent de tirer certaines conclusions suite à toutes les expériences réalisées au sein de leur vignoble. Nous pouvons citer de grands crus comme Pontet-Canet dans le bordelais, le Domaine Leflaive en Bourgogne, La coulée de Serrant dans la Loire et bien d'autres encore qui partagent toutes leurs découvertes et permettent ainsi de mieux appréhender un peu plus chaque jour l'impact positif de la biodynamie sur nos vignobles.

Il y aura toujours des détracteurs concernant la méthode biodynamique. C'est peut être par peur, par ignorance ou n'ayant pas l'envie d'apprendre et de comprendre. Trop souvent ces personnes vont se réfugier derrière ces 5 mots " ce n’est pas prouvé scientifiquement ". Une approche scientifique se base, n'en déplaise à ces derniers, en premier lieu, à l'intuition du chercheur et à son observation, tant bien que, parfois, ils ne sont pas capables d'expliquer les choses de manière rationnelle. Certains éléments de la théorie de la relativité ont bien été validées après la mort Albert Einstein. Tout nous échappe et pourtant les résultats sont bien visibles et pour le coup tangibles.

Il faut toujours avoir un esprit audacieux, constructif, inventif et curieux : ce que la science n'est pas capable d'expliquer ne veut pas dire que ce que vous observez doit être mis à la poubelle. Les plus grandes théories ont commencé par l'observation d'un phénomène. Chez les grecs et les romains, un tremblement de terre " observable " était attribué à un Dieu. A cette époque, dire le contraire était complètement absurde. Aujourd'hui la science peut expliquer l'origine du phénomène. Un jour la science arrivera à percevoir ce qu'est la biodynamie. Chacun forgera donc sa propre idée positive de l'approche biodynamique en viticulture ou de l'inverse.

Origine de la viticulture biodynamique

L'origine du terme biodynamie nous vient du philosophe scientifique Rudolf Steiner. Le terme de Biodynamie est la contraction de Biologie et de Dynamique. Il est fondamentale de bien comprendre que l'on étudie les relations de la Biologie (les êtres vivants) évoluant dans un système Dynamique (système solaire, les constellations et le cosmos). Le terme Biodynamie est venu après la mort de Steiner.

Steiner a consacré une grande partie de ses recherches sur le lien indéfectible que l'homme a avec le monde de la spiritualité et a donné 8 conférences sur l'agriculture. Par spiritualité, on parle ici des interactions que la science n'est pas capable d'expliquer. Attention à ne pas tomber dans la caricature car les éléments avancés par Steiner, étaient déjà connus et largement cités dans de nombreux écrits et ouvrages anciens.

En effet, la connaissance du vivant ne date pas de Steiner et heureusement. Il a simplement remis au goût du jour avec une approche intuitive, la connaissance qu'avait les anciens sur la relation de cause à effet de la terre et des astres sur l'agriculture. Il a donc réveillé les consciences sur les relations énergétiques ou relations particulières qu'entretiennent les êtres vivants avec notre planète, la planète avec le système solaire, le système solaire avec la voie lactée et donc, in fine, avec le cosmos tout entier.

Attention à ne pas confondre Astronomie et Astrologie. Le premier est entre autre l'étude de l'évolution des astres dans leur plan et les influences qu'ils peuvent avoir sur notre activité. L'Astrologie est une approche spirituelle figée faisant référence au 12 maisons zodiacales. Elle est dite figée car les mois de l'année sont associés à un signe zodiacale. Or sur le plan Astronomique, nous sommes dans un ensemble qui évolue sur plusieurs plans.

Conduite du vignoble par l’observation

Produire des vins biodynamiques, c'est avoir une pratique de l'agriculture dite biologique ou éco responsable avec des préparations dédiées à la plante, au sol et à la culture afin d'obtenir une qualité de raisins optimale. Faire du vin biodynamique c'est dans un premier temps respecter le cahier des charges AB ou bio. La viticulture biodynamique c'est conduire sa vigne par l'observation et ce n'est pas chose facile. Les vignerons en viticulture conventionnelle, ont toujours fait confiance aux analyses et autres techniques pour définir une pratique sur l'utilisation des produits chimiques ou phytosanitaires. Aujourd'hui, il y a une prise de conscience et les vignes conduites en conventionnelle utilisent les produits chimiques de manière plus raisonnée.

L'analyse technique n'apporte pas une solution à un problème mais fait un constat : la vigne a besoin d'un traitement car il y a la formation d'un champignon ou encore il y a un déséquilibre dans le PH au niveau de la fermentation etc… Un traitement naturel ou chimique qui s'en suivra sur les vignes, sur la culture du domaine, sur la vinification même raisonnée, va effectivement traiter le problème ou la maladie mais en aucun cas la cause de cette dernière. C'est là qu'est la différence fondamentale avec l'approche par l'observation et donc la biodynamie.

La viticulture par l'observation, c'est d’être capable d'identifier à temps les déséquilibres de son exploitation et d'anticiper le traitement naturel que l'on fera sur le domaine ou une partie du vignoble.

Une viticulture par l'observation ne réfute pas la technologie. Elle va aider les viticulteurs dans cette tâche. La viticulture biodynamique n'est pas le reniement du progrès technique pour une production raisonnée ou bio mais donne une méthode ou un cahier des charges pour comprendre là où je suis par rapport à mon terroir ET où je suis par rapport à ma localisation géographique ET où je suis par rapport à l'espace. C'est nous donner les moyens de comprendre notre environnement dans lequel nous évoluons et qui peut se dérégler : être déséquilibré. Si je reprends une analogie de Nicolas Joly (La Coulée de Serrant) : Un médecin ausculte un patient dans son ensemble (tout le corps) et non pas uniquement là où la maladie se manifeste. En viticulture biodynamique c'est la même chose. Les vignerons doivent, comme un médecin le ferait, observer le vignoble dans son ensemble avec les éléments limitrophes qui le composent sans oublier l'impact du système solaire et au delà.

Cela va demander au vigneron de la patience et de l'abnégation. Il ne faut pas s'enfermer dans un système pessimiste. Il est possible et conseillé de se reconvertir. Cela prend du temps mais les résultats seront au rendez vous

La Conversion d'un vignoble en bio et biodynamie est il possible ?

La réponse est oui sans détour. Vouloir faire du vin naturel qui respecte son terroir et qui en est l'émanation, est, je pense, le but que se fixe tout vigneron. Pour atteindre ces objectifs de produire des vins bios, il est très facile de trouver un tuteur et aussi de la littérature sur le sujet.

Il est très important d'avoir une base théorique mais rien ne remplace la pratique. Il faudra appréhender tous les postes de la vinification à savoir l'étude des sols et du monde microbiens qui le compose, la vigne bien sur, la vinification et les techniques de traitements naturels appropriées qui se feront en adéquation avec le calendrier de la lune . Ces traitements ou préparations sont respectueuses de l'environnement et sont toutes naturelles. Il y a des préparations à base de bouse dans une corne pour le sol, d'autres à base de plantes pour le sol et la vigne, à base de silice pour les feuilles de la vigne et favoriser la photosynthèse et aussi du cuivre voir du soufre contre certaines maladies chroniques. Certains domaines arrivent à se passer presque totalement du cuivre et du soufre.

Les certifications Biodynamiques

Pour avoir un label dit biodynamique sur le vin que vous allez produire, il faut que le vignoble soit conduit en bio et donc certifié AB. Etre certifié bio ouvre la possibilité d'aller plus loin dans sa démarche et aller vers une certification biodynamique. Il existe à ce jour trois labels biodynamiques : Biodyvin (france), Demetter (international) et La Renaissance des Appellations (france). La formation est aussi un axe d'apprentissage à prendre en compte par les viticulteurs : formation sur la santé humaine, formation sur la santé biologique de la plante, accompagnement technique sur le terrain pour appréhender le respect du calendrier lunaire et de la pulvérisation.

Le mouvement vers une agriculture raisonnée et saine, pour le respect de la nature et de l'homme est enfin en marche et fait entendre sa voix.